16/02/2023
Articles
Guides

Alternaria dans les plantes de cannabis

Alternaria est un genre de champignons de la famille des ascomycètes. Les espèces du genre Alternaria sont connues pour être des pathogènes majeurs du cannabis végétal.

Qu’est-ce que l’Alternaria ?

Alternaria est un genre de champignons Deuteromycetes.

Alternaria est un genre de champignons de la famille des ascomycètes. Les espèces du genre Alternaria sont connues pour ĂŞtre des agents pathogènes majeurs des plantes, responsables d’au moins 20% de tous les cas de dĂ©tĂ©rioration des produits agricoles, et sont Ă©galement des allergènes communs chez l’homme, associĂ©s au rhume des foins, Ă  l’asthme, aux problèmes de peau et provoquant des infections opportunistes chez les personnes immunodĂ©primĂ©es.

Il existe 299 espèces du genre Alternaria, qui sont omniprĂ©sentes dans l’environnement et font partie intĂ©grante de la flore fongique, car elles sont des agents courants de la pourriture et du pourrissement. Les spicules sont vĂ©hiculĂ©s par l’air et peuvent Ă©galement ĂŞtre trouvĂ©s dans l’eau, le sol, sur des objets et Ă  l’intĂ©rieur.

Dégâts - Alternaria dans les plantes de cannabis

Il est connu que les espèces du genre Alternaria sont souvent des producteurs prolifiques de diverses toxines.Les effets exacts de ces composĂ©s sur les plantes et les animaux ne sont pas encore clairs, bien que, comme nous l’avons dĂ©jĂ  mentionnĂ©, on estime qu’au moins 20% des pertes agricoles sont causĂ©es par l’Alternaria, et dans certains cas, ce chiffre peut atteindre 80%. Ces statistiques montrent clairement qu’il s’agit sans aucun doute d’un problème grave pour les agriculteurs et les cultivateurs ; cependant, toutes les espèces d’Alternaria ne sont pas des parasites ou des agents pathogènes et, au contraire, des Ă©tudes ont montrĂ© qu’elles peuvent ĂŞtre très utiles comme agents de contrĂ´le biologique dans la lutte contre les espèces vĂ©gĂ©tales envahissantes.

Croissance et reproduction d’Alternaria

Le pic de dĂ©veloppement mycĂ©lien de l’Alternaria se produit gĂ©nĂ©ralement Ă  des tempĂ©ratures avoisinant les 10°C. 27 ÂşC. Ă€ 19-23 ÂşC le champignon commence Ă  produire des spores Ă  partir de dix jours après l’infection, qui sont ensuite dispersĂ©es par le vent et la pluie. Les spores se dĂ©posent gĂ©nĂ©ralement sur les parties infĂ©rieures de la plante, oĂą l’infection commence en 12 heures, lorsque les spores germent et pĂ©nètrent dans l’Ă©piderme de la feuille.

Comme la plupart des champignons, l’Alternaria a besoin d’une forte humiditĂ© pour se dĂ©velopper et se reproduire, mais les conditions les plus favorables Ă  son dĂ©veloppement se produisent lorsque l’humiditĂ© et la sĂ©cheresse alternent. Pour lutter contre cet agent pathogène, il faut donc veiller Ă  inspecter quotidiennement les plantes pendant les pĂ©riodes de pluie ou en cas de forte rosĂ©e matinale et, si nĂ©cessaire, appliquer un fongicide prĂ©ventif tel qu’Aptus Fungone.

SymptĂ´mes et dommages causĂ©s par l’Alternaria

Dégâts - Alternaria dans les plantes de cannabis

Le champignon lui-mĂŞme n’est pas visible Ă  l’Ĺ“il nu, de sorte que la seule façon de dĂ©tecter sa prĂ©sence dans une culture est d’observer les dommages qu’il cause sur les feuilles (ou les tiges) des plantes de cannabis.

L’Alternaria provoque des nĂ©croses foliaires, caractĂ©risĂ©es par des taches sèches de couleur brune, grise ou noire sur les feuilles des plantes. Ces taches, qui peuvent mesurer jusqu’Ă  2 cm de diamètre, peuvent prĂ©senter des marques circulaires concentriques alternativement claires et foncĂ©es, formant des « anneaux » dans les feuilles, avec un bord jaunâtre (chlorose). Dans certains cas, ces taches s’effritent et se dĂ©sintègrent, laissant un trou dans la feuille.

Habituellement, la croissance de ces taches est limitĂ©e par les nerfs plus Ă©pais des feuilles, bien qu’elles puissent se joindre pour former des zones infectĂ©es beaucoup plus grandes. Dans ce cas, la perte de feuilles (dĂ©foliation) est plus importante et, dans les cas graves, peut entraĂ®ner la mort de la plante de cannabis.

Bien que l’Alternaria se dĂ©veloppe gĂ©nĂ©ralement sur les feuilles, comme dĂ©crit ci-dessus, elle infecte aussi frĂ©quemment les tiges des jeunes plants, produisant des taches gris-brun (gĂ©nĂ©ralement Ă  la base de la tige, lĂ  oĂą elle touche le sol) qui provoquent une pourriture, qui tue souvent la plante hĂ´te. Les taches sur les tiges peuvent Ă©galement prĂ©senter des cercles concentriques, mais dans une moindre mesure que sur les feuilles. Ă€ l’intĂ©rieur des taches, on peut observer des points noirs – ceux-ci sont appelĂ©s conidiophores et sont responsables de la reproduction du champignon (formation de spores). Parfois, comme sur les tomates ou les pommes de terre, il s’attaque aussi aux fruits, sur lesquels il forme des taches noires, rondes ou ovales, et gâche la rĂ©colte.

Les plantes en mauvaise santĂ© sont plus susceptibles d’ĂŞtre infectĂ©es par l’Alternaria, par exemple celles qui sont infestĂ©es de nĂ©matodes, celles qui prĂ©sentent des carences en azote ou en potassium – causĂ©es par un sol pauvre ou une mauvaise application d’engrais – ou celles dont le sol est gorgĂ© d’eau sont beaucoup plus Ă  risque.

PrĂ©vention et Ă©radication de l’Alternaria

En tenant compte des mois oĂą l’activitĂ© fongique est maximale (mars, avril et mai avec une deuxième pĂ©riode en septembre et octobre), un programme de prĂ©vention de l’alternariose peut ĂŞtre planifiĂ©. Comme toujours, il est important d’avoir une bonne hygiène – tout aussi importante pour la culture en extĂ©rieur qu’en intĂ©rieur – et d’Ă©liminer les rĂ©sidus de plantes en dĂ©composition. Pour Ă©liminer les rĂ©sidus de plantes infectĂ©es, le brĂ»lage est la meilleure option, mais toujours en prenant les prĂ©cautions nĂ©cessaires. Une ventilation adĂ©quate des plantes et l’Ă©vitement de l’engorgement par l’eau contribueront Ă©galement Ă  tenir ce champignon Ă  distance.

Pour une approche prĂ©ventive de l’alternariose respectueuse de l’environnement, pulvĂ©risez les plantes avec des fongicides naturels comme la prĂŞle (Equisetum arvense), le savon de potassium comme Oleatbio ou le très recommandĂ© Propolix tous les 10-15 jours (idĂ©alement en alternant les produits Ă  chaque application).

Si l’on opte pour une prophylaxie chimique, des fongicides Ă  large spectre comme le Maneb ou le Mancozeb sont couramment utilisĂ©s Ă  cette fin. D’autres fongicides chimiques efficaces contre l’alternariose sont le zinèbe, le chlorothalonil ou les fongicides Ă  base de cuivre (hydroxyde de cuivre, oxyde de cuivre, zinèbe + oxychlorure de cuivre, « bouillie bordelaise »).

Comme toujours, nous recommandons l’utilisation responsable de produits chimiques uniquement en dernier recours, lorsqu’aucune autre mesure ne fonctionne, et toujours en respectant toutes les instructions de sĂ©curitĂ© et les prĂ©cautions d’emploi figurant sur l’Ă©tiquette.

Banque de graines du logo Nuka Seeds

Si vous décidez de faire pousser vos propres plants de cannabis, achetez toujours des graines de cannabis fraîches et de bonne qualité. Vous pouvez chercher des graines auprès de Nukaseeds.

Published by Blood

16/02/2023

Post a comment

Login
OR
Register
to make a comment