13/09/2021
Articles
Études
Santé

QI et cannabis – y a-t-il un lien ?

Il y a un lien entre le QI et le cannabis. Mais que se passe-t-il exactement dans le cerveau humain lorsqu’il consomme de la marijuana ? Essayons de trouver la rĂ©ponse.

Vous avez probablement entendu beaucoup d’informations sur la façon dont le cannabis tue les cellules du cerveau et rend les gens plus bĂŞtes. Des recherches ont mĂŞme Ă©tĂ© menĂ©es Ă  ce sujet pour clarifier et confirmer ce mythe. Cependant, une nouvelle Ă©tude a Ă©tĂ© mise au jour qui Ă©clipse l’Ă©tude originale avec de nouveaux arguments. Qu’est-ce que c’est ?

Recherches antérieures indiquant une réduction du QI due à la consommation de cannabis

La marijuana peut-elle faire baisser le QI ?L’idĂ©e que le cannabis limite et rĂ©duit nos fonctions cognitives n’est pas exactement le fruit de l’imagination humaine. Cette idĂ©e circule dans la sociĂ©tĂ© depuis de nombreuses annĂ©es et est devenue une sorte d’outil de propagande contre la consommation de cannabis. Ce n’est qu’en 2012 qu’une Ă©tude a Ă©tĂ© mise en lumière, Ă©tablissant un lien entre la consommation de marijuana et le dĂ©clin cognitif rapide et le QI chez les adolescents.

L’Ă©tude elle-mĂŞme portait sur des personnes âgĂ©es de 13 Ă  38 ans. Les participants ont rempli des informations gĂ©nĂ©rales sur eux-mĂŞmes, passĂ© des tests de QI traditionnels et indiquĂ© s’ils avaient dĂ©jĂ  consommĂ© de la marijuana.

Vous devinez peut-être déjà où allait cette analyse scientifique. Les participants ayant consommé de la marijuana ont obtenu de moins bons résultats à ces tests. Ceux qui avaient consommé du cannabis en plus grande quantité ont même vu leurs scores de QI baisser.

Ă€ partir de cette Ă©tude, les chercheurs ont conclu que le cannabis devait en quelque sorte intoxiquer le cerveau, entraĂ®nant certains troubles, en particulier pendant les annĂ©es d’adolescence. D’autres Ă©tudes, pour la plupart identiques ou prĂ©sentant des diffĂ©rences minimes, ont commencĂ© Ă  suivre cette Ă©tude.

Et ensuite, que s’est-il passĂ© ? Ă€ chaque coin de rue, on pouvait entendre que si les gens fumaient de l’herbe, ils seraient stupides, ne rĂ©ussiraient pas et autres absurditĂ©s de ce genre.

Mais en fin de compte, il s’est avĂ©rĂ© que certains aspects de la question ont Ă©tĂ© perçus un peu diffĂ©remment.

QI et cannabis – une Ă©tude de jumeaux et des recherches de 2012

Le cannabis peut-il réduire le QI ?Cela peut sembler être une preuve irréfutable menant au déclin cognitif, mais une étude de 2019 remet en question la méthodologie qui a conduit aux résultats de 2012. Ainsi, la nouvelle étude suggère que les conclusions concernant le cannabis et la réduction du QI pourraient avoir été prématurées.

Une Ă©tude sur des jumeaux suggère que la marijuana n’est pas du tout Ă  l’origine de troubles psychologiques. Les chercheurs ont plutĂ´t avancĂ© la thĂ©orie selon laquelle il est plus probable que des facteurs gĂ©nĂ©tiques et environnementaux entraĂ®nent une baisse du QI et une prĂ©disposition Ă  la consommation de cannabis.

Alors comment est-il possible que deux Ă©tudes similaires puissent diffĂ©rer de manière aussi fondamentale ? Il s’agit probablement d’une approche diffĂ©rente de la question et d’un point de vue diffĂ©rent.

L’Ă©tude de 2012 dĂ©crit très clairement le lien entre la consommation de cannabis et la rĂ©duction du quotient intellectuel. Mais cela ne permet plus de savoir si la marijuana est rĂ©ellement Ă  l’origine de la baisse du QI. Cela soulève la possibilitĂ© que quelque chose d’autre que le cannabis soit Ă  l’origine de l’intelligence rĂ©duite. Le statut socio-Ă©conomique ou le tabagisme en sont de bons exemples. Cela aussi peut dĂ©gĂ©nĂ©rer nos cerveaux.

Comment une Ă©tude de 2019 aborde-t-elle cette question ?

« L’Ă©tude menĂ©e sur les jumeaux est spĂ©cifiquement conçue pour rechercher les relations sous-jacentes. Les vrais jumeaux ont un code gĂ©nĂ©tique totalement identique et sont exposĂ©s Ă  des influences identiques. Si nous nous concentrons sur ces facteurs gĂ©nĂ©tiques et environnementaux, nous pouvons les comparer entre paires de jumeaux ». dĂ©clare le Dr Jessica Megan Ross, auteur et responsable de l’article.

L’abstinence ne protège pas votre QI

l'abstinence de ganja protège le QIL’Ă©tude du Dr Ross, comme celle de 2012, portait sur la cognition et le QI, mais au lieu d’individus, 428 paires de jumeaux ont Ă©tĂ© invitĂ©es. En suivant les jumeaux, qui diffĂ©raient principalement par leur consommation de cannabis, le Dr Ross et son Ă©quipe ont pu voir s’il y avait des changements dans chaque paire.

Si le cannabis intoxique effectivement le cerveau (comme le suggère l’Ă©tude de 2012), il est logique que l’un des jumeaux ait une baisse de QI par rapport Ă  son homologue. Mais ça ne s’est pas produit. Dans le cas oĂą l’un des jumeaux consommait de la marijuana, ils ont constatĂ© une baisse du QI chez les deux jumeaux.

« Notre Ă©tude rĂ©fute donc les rĂ©sultats de travaux antĂ©rieurs selon lesquels le cannabis est responsable de la dĂ©gradation des fonctions cognitives. Nous avons trouvĂ© un lien concluant entre la consommation de cannabis et le dĂ©clin cognitif, mais le cannabis lui-mĂŞme n’en est pas la cause. Sinon, le jumeau abstinent aurait toujours la mĂŞme fonction cognitive par rapport Ă  son homologue ».

Le Dr Ross affirme donc que le cannabis n’a rien Ă  voir avec la rĂ©duction du quotient intellectuel. Les facteurs gĂ©nĂ©tiques et environnementaux jouent un rĂ´le plus important, dit-elle.

Des études antérieures ont donné des résultats similaires

IQ et chanvreToutefois, la recherche de l’annĂ©e dernière n’est pas la première Ă  se pencher sur cette question. Des Ă©tudes jumelles d’un millĂ©sime similaire ont Ă©tĂ© menĂ©es en 2004, 2016 et 2017. Les rĂ©sultats Ă©taient presque identiques.

Les travaux de 2019 ont considĂ©rablement renforcĂ© les rĂ©sultats des travaux prĂ©cĂ©dents. Elle a Ă©galement abordĂ©, entre autres, le thème du fonctionnement global de l’appareil locomoteur, de la mĂ©moire musculaire et de l’effet du cannabis sur ces fonctions. La collecte de donnĂ©es et le travail avec les jumeaux ont Ă©tĂ© plus intensifs et se sont concentrĂ©s principalement sur la pĂ©riode de l’adolescence et les effets du cannabis Ă  cette Ă©poque.

Malheureusement, ces Ă©tudes avaient une faille. Aucun des participants n’Ă©tait vraiment un gros consommateur de cannabis. La plupart des couples peuvent ĂŞtre dĂ©crits comme des utilisateurs occasionnels. Aucun n’a Ă©tĂ© Ă©tiquetĂ© comme « gros fumeur » qui consomme du cannabis peut-ĂŞtre plusieurs fois par jour.

Le cannabis aide à protéger le cerveau

Le Dr Ross elle-mĂŞme a prononcĂ© une phrase populaire dans les cercles scientifiques. Il s’agissait encore une fois de la nĂ©cessitĂ© de mieux comprendre les avantages et les inconvĂ©nients de la consommation de cannabis et du fait que la recherche Ă©volue toujours.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons affirmer en toute quiĂ©tude que le cannabis ne rend pas stupide. Si vous rencontrez quelqu’un qui dit le contraire, vous pouvez le renvoyer Ă  l’Ă©tude du Dr Ross.

Si vous ĂŞtes curieux de savoir si le cannabis affecte vraiment l’esprit humain, essayez quelques-unes de nos graines de cannabis et la plante qui en sortira satisfera votre curiositĂ©.

ĂŠtes-vous d’accord avec l’affirmation selon laquelle fumer/utiliser de la marijuana a un effet nĂ©gatif sur le QI ? Ou penchez-vous plutĂ´t pour les facteurs gĂ©nĂ©tiques et environnementaux qui peuvent altĂ©rer nos fonctions cognitives ?

Published by Jan VeselĂ˝

13/09/2021

Post a comment

Login
OR
Register
to make a comment